Affichage de 1–12 sur 28 résultats


CAMOUFLAGE


En temps de guerre, la fonction de camouflage est très simple : il est utilisé pour se cacher et cacher son équipement à l'ennemi. Les gens utilisent le camouflage sous une forme ou une autre depuis le début de la civilisation humaine. En fait, l'idée de base du camouflage est entièrement antérieure à l'homme. Elle provient des adaptations naturelles qui permettent aux animaux de se fondre dans leur environnement.

Au cours des 100 dernières années, le camouflage a joué un rôle crucial dans les opérations militaires de la plupart des pays. Dans cet article, nous allons examiner l'idée de base du camouflage militaire pour comprendre comment il aide les soldats à vaincre l'ennemi. Nous nous intéresserons également au camouflage moderne et nous verrons comment il a suivi les progrès technologiques en matière de détection de l'ennemi.

 

L'évolution du camouflage militaire

Une équipe internationale de scientifiques des pays membres et partenaires de l'OTAN s'est réunie dans l'Allemagne rurale pour effectuer des essais sur le terrain avec divers matériaux de camouflage.

Le but ultime ? Créer des systèmes de camouflage capables d'échapper aux caméras hyper spectrales.


Mais comment le camouflage militaire a-t-il évolué au fil des ans ?

Depuis l'aube des temps, les humains ont trouvé des moyens de se dissimuler. Cela commence dans la nature, où de nombreux animaux trouvent des moyens de se cacher des prédateurs grâce au camouflage.

"Dans l'histoire de l'humanité, nous pouvons imaginer que le premier camouflage n'était pas une question de couleur, mais d'odeur pour se couvrir de boue afin d'atteindre une proie dans la nature.

"Depuis cette époque, l'histoire du camouflage est très importante pour se protéger, se cacher – dans la nature, dans la ville, dans l'environnement urbain, partout – pour ne pas être détecté, car si vous n'êtes pas détecté, vous ne pouvez pas être touché par des armes".

Les recherches menées par ces scientifiques visent à améliorer la sécurité des soldats : se fondre dans l'environnement n'a pas toujours été synonyme de se couvrir de boue. En fait, l'armée indienne britannique a commencé à teindre ses uniformes blancs avec du thé et du curry.

Le kaki militaire est apparu au milieu du XIXème siècle et a mis fin à la lutte sans fin pour garder son uniforme d'un blanc étincelant, tout en réduisant la visibilité des soldats à distance. Malgré cela, les vêtements militaires plus brillants ont eu tendance à dominer jusqu'au début du XXème siècle, car les uniformes avaient une fonction psychologique qui permettait aux soldats de se sentir "prêts au combat".


Mais pourquoi les armées n'ont-elles pas adopté un uniforme de couleur plus sombre ?

Selon plusieurs historiens militaires, les lignes ordonnées de soldats vêtus de couleurs vives et marchant en formation leur donnaient l'avantage psychologique dont ils avaient besoin.

C'était une caractéristique essentielle de la guerre au mousquet, qui a ensuite fait place à la guérilla. Pour combattre et gagner dans cette nouvelle ère, la furtivité était un avantage essentiel. Avant l'invention du fusil moderne au milieu des années 1800, les armées du monde entier habillaient leurs soldats de couleurs vives – comme les troupes britanniques dans leurs emblématiques Redcoats.

À l'approche de la Grande Guerre, une nouvelle menace se profilait à l'horizon : la reconnaissance aérienne de l'ennemi. À partir de là, les militaires ont d'abord utilisé des modèles et des tactiques de camouflage pour cacher des lieux et du matériel – et non des personnes. Le camouflage moderne tel que nous le connaissons n'a commencé qu'en 1915 lorsque, après avoir été vaincue par les Allemands, l'armée française a abandonné ses gants blancs et ses pantalons rouges.

Elle a engagé un groupe d'artistes pour mettre au point des uniformes plus furtifs et a formé les premières unités de "camoufleurs", spécialistes du camouflage.

Les tactiques initiales se limitaient à peindre les véhicules et les armes selon des motifs perturbateurs pour se fondre dans le paysage environnant.

Plus tard, ils ont appris aux autres armées à déguiser leur équipement avec de la peinture, à effacer les traces de camions et les traces d'explosions de canons, ainsi qu'à utiliser des filets entrelacés avec de fausses feuilles pour cacher les hangars contenant du matériel militaire.

 

La Seconde Guerre mondiale et les attaques aériennes

Une nouvelle menace d'attaques aériennes a incité les militaires des deux camps à utiliser plus largement le camouflage. Toutes les tactiques de camouflage de l'époque de la Première Guerre mondiale ont été relancées et étendues, à l'exception de la peinture éblouissante. Les deux victoires alliées de la Seconde Guerre mondiale doivent leur succès en grande partie au camouflage : El Alamein en 1942, et le jour J en 1944.

Lors de la deuxième bataille d'El Alamein, les Alliés ont empêché les Allemands de s'emparer du canal de Suez grâce à un plan de camouflage très détaillé comprenant des chars d'assaut gonflables, de faux tirs d'artillerie et même la dissimulation de l'ensemble du canal de Suez à la vue aérienne.

 

 

Après la Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale a vu l'essor de l'impression de motifs sur le tissu – les nations ayant plusieurs motifs de camouflage uniques, chacun étant conçu pour s'intégrer dans le paysage des batailles (par exemple, la neige, la jungle, la forêt, le désert).

À la fin des années 90, l'armée canadienne a adopté un motif numérique qui a remplacé les tourbillons par un motif pixélisé. L'idée n'était pas de rendre les uniformes indétectables, mais plutôt de créer un bruit visuel ambiant que le regard vagabond d'un ennemi ignorerait. En 2001, les Marines américains ont adopté un dessin similaire. Aujourd'hui, toutes les branches de l'armée américaine disposent d'une version du camouflage numérique.

 

Tactiques de camouflage modernes

L'OTAN veut maintenant créer des systèmes de camouflage capables d'échapper aux caméras hyper spectrales.

 

L'avenir du camouflage

L'avenir du camouflage sera caméléon, avec des uniformes qui peuvent changer de couleur, de forme et de luminosité.

 

[ggiesshortcode]