Comment monter une lunette de tir

Comment monter une lunette de tir

Au début du XXe siècle, les viseurs télescopiques, ou lunettes de visée, étaient rarement vus sur les armes à feu. Aujourd’hui, les lunettes de visée sont couramment montées sur des carabines et même des fusils de chasse et des armes de poing. Il y a de nombreux avantages à avoir un viseur sur votre pistolet, y compris le grossissement variable qui vous permet de zoomer sur des objets distants, et les “réticules” – le réticule dans le viseur – simplifient la visée. Aujourd’hui, pratiquement tous les fusils de chasse sont “percés et taraudés”, ce qui signifie qu’ils ont des trous percés dans le haut du récepteur par l’usine ou un rail intégré de type Weaver ou Picatinny qui permet à chacun de monter sa propre optique.

Le montage d’une optique de tir peut sembler une tâche intimidante pour un nouveau tireur, mais c’est vraiment très simple. Voici comment monter votre lunette de visée (je vais contenir la conversation sur les fusils, bien que le processus soit relativement le même avec les fusils de chasse et les armes de poing), de sorte que vous êtes prêt à aller au champ de tir.




Montage de lunette de visée sur une carabine

Sélection d’une optique de tir

Vous voudrez trouver une portée qui convient à votre budget et à votre arme à feu. Vous pouvez choisir entre une lunette à “puissance fixe” (les plus courants sont ceux à grossissement 4x) et une lunette à “grossissement variable”. Les lunettes à puissance variable vous permettent de modifier le grossissement dans une certaine plage ; les variables 2x-7x et 3x-9x sont toutes deux populaires.

Une des clés pour choisir une lunette qui s’adapte à votre arme et à vos objectifs de tir est de choisir une lunette avec un “objectif” – la partie ronde de la lunette qui abrite la lentille avant – qui n’est pas trop grande pour tenir sur votre arme quand elle est montée. Les carabines à longue portée sérieuses peuvent avoir des objectifs de 50 ou même 56 millimètres de diamètre, et donc les lunettes avec des objectifs de cette taille peuvent en fait toucher le canon de l’arme qui n’est pas conçu pour accueillir de telles optiques. Si vous débutez, recherchez une lunette avec un objectif de 30 à 40 mm, une taille beaucoup plus courante pour la chasse et le tir à la cible en général.

J’ai parlé de deux aspects des lunettes de visée maintenant, leur grossissement et leur taille d’objectif. C’est parce que c’est ainsi que vous verrez différents modèles d’optiques de tir. Par exemple, une lunette 3-9x40mm est une lunette dont le grossissement varie de 3x la vision normale à 9x la vision normale, et dont l’objectif est de 40mm de diamètre.

 

Sélection du montage et des colliers de montage 

Le montage de l’optique comporte généralement trois éléments : les bases, les colliers et la lunette de tir elle-même.

Les ” bases ” sont la partie du support qui se fixe directement à l’arme à feu, habituellement à l’aide de vis, et elles fournissent – comme leur nom l’indique – la base qui supporte les anneaux et la lunette. Les bases se fixent aux trous qui sont percés et taraudés dans votre arme à feu (je vais couvrir les montures de type Weaver et Picatinny rail dans un peu de temps). Vous pouvez choisir une base en deux pièces ou une base en une pièce, selon vos goûts personnels (les bases en deux pièces sont les plus populaires), mais vous devrez choisir une base ou une paire de bases qui conviennent à votre arme à feu – il existe différentes bases pour différentes marques et modèles, et votre armurerie locale peut vous aider à choisir les bases appropriées pour votre arme. Une fois que vous avez la base ou les bases correctes, vous les fixerez sur le dessus du récepteur de votre fusil non chargé, en alignant les trous dans les bases sur ces trous percés en usine dans le récepteur de votre fusil et en les resserrant avec les vis fournies.

 




Récepteur d’arme à feu

Les bases de la lunette sont vissées au récepteur de l’arme à feu, qui doit être percé et taraudé. Il est essentiel que les bases soient correctement fixées puisqu’elles lient la lunette et les anneaux au fusil lui-même. Le levier sur le côté de ces bases permet de libérer les anneaux, et ces anneaux et bases “à dégagement rapide” permettent au tireur d’enlever la lunette pour utiliser la visée ouverte de l’arme ou pour changer de lunettes.

Comme je l’ai mentionné, certains fusils viennent avec des bases comme partie du récepteur. Certains ressemblent aux types de bases que vous achèteriez séparément, mais ils sont usinés dans l’arme. Vous verrez qu’une telle conception est considérée comme ayant ses bases “intégrales” au récepteur. Ruger’s Hawkeye et CZ 550 fusils sont des exemples. D’autres, comme les fusils à plate-forme AR, ont des “rails picatinny supérieurs”. Les armes à feu avec des rails picatinny supérieurs n’ont pas besoin d’une base séparée. Le rail est la base. Ce type de plate-forme de montage optique ressemble typiquement à un rectangle de métal avec un certain nombre de rainures découpées sur toute sa largeur qui s’adapte à un style d’anneau conçu spécialement pour ces rainures. Trouvez le montage chez BlackOpe.

 




Montage pour Fusil CZ557

Il s’agit d’un fusil CZ 557, qui vient avec des bases déjà usinées dans le récepteur. Les anneaux sont fixés directement à la carabine

Pour cette raison, vous n’aurez pas besoin d’acheter des bases car il y a des colliers de montage qui s’adapteront directement sur le rail. Les lunettes de visée ne sont pas seulement pour les fusils – elles ont du sens sur les fusils de chasse et les armes de poing, aussi. Beaucoup de fabricants fabriquent des bagues, mais quelle que soit la marque que vous choisissez, vous devrez décider de la hauteur et de la largeur de la bague qui vous conviendra le mieux.

La hauteur fait référence à la hauteur à laquelle les bagues maintiennent la lunette au-dessus de l’alésage de l’arme à feu, et votre choix aura beaucoup à voir avec la taille globale de la lunette que vous avez choisie, mais aussi avec la position naturelle de votre tête sur la crosse lorsque l’arme est sur votre épaule et la taille de l’objectif dont j’ai parlé plus tôt. La plupart des bagues de montage ont des hauteurs étiquetées de basse à très haute, la moyenne étant, comme vous pouvez vous y attendre, le choix le plus courant.

La largeur de la bague fait référence au diamètre du tube de l’optique de tir. La plupart des lunettes ont des tubes d’un pouce et, par conséquent, c’est la taille de bague la plus courante. Quelques optiques, particulièrement coûteuse et de longue portée, ont un diamètre de tube principal de 30 mm ou 34 mm. Assurez-vous que les anneaux que vous sélectionnez correspondent au diamètre du tube de corps de votre lunette avant de les acheter.

Une fois que vous avez choisi les anneaux pour aller sur n’importe quelle base que vous avez acheté, installez-les sur les bases (votre arme est toujours déchargée). Certains ce fixes dans une fente conçue dans la base, d’autres se vissent et se serrent sur le côté, mais la plupart des anneaux traditionnels nécessitent un outil à tête hexagonale ou Torx. Cet outil n’était peut-être pas inclus avec vos colliers et bagues lorsque vous les avez achetées, alors vérifiez avant de rentrer chez vous avec votre nouvelle installation que vous avez les outils dont vous avez besoin pour terminer le processus de montage.




Montage de la lunette sur les bagues

Les clés Torx sont couramment utilisées pour fixer les vis, et vous devez vous assurer que toutes les vis des bagues et des embases sont bien serrées. C’est une bonne idée d’avoir des clés Torx supplémentaires, et l’achat d’une clé avec un manomètre est encore mieux, mais pas absolument nécessaire.

Une note : Les bases et les anneaux que vous achetez doivent correspondre – les bases Leupold, par exemple, ne s’accouplent généralement pas avec les bagues Talley.

La plupart des colliers de montage ont des moitiés supérieure et inférieure. Pour les bagues dont les anneaux sont divisés horizontalement, vous attacherez d’abord la partie inférieure, celle qui a la partie en forme de tige, à la base. Lorsque les deux moitiés de l’anneau avant et de l’anneau arrière sont bien en place, la lunette est ensuite posée sur les deux. Ensuite, la moitié supérieure des colliers est serrée à l’aide de vis pour maintenir les deux moitiés de l’anneau ensemble et, ainsi, la lunette en position. Pour les bagues qui sont coupés en deux verticalement, les moitiés gauche et droite sont serrées autour de l’oscilloscope et de la ou des bases à l’aide de vis à fixation latérale.

Ce sont des bagues de type Talley, qui sont coupés en deux moitiés, gauche et droite. Les anneaux entourent la lunette et la maintiennent en place, et le fond des colliers se fixe aux bases à l’aide de vis. Le système Talley est l’un des systèmes les plus puissants du marché.

Une fois que les bases et les bagues sont montés et que la lunette est en place, tout peut être serré. Une fois que la lunette est fixée entre les deux jeux d’anneaux et que les bases sont verrouillées en place, votre lunette est montée ! Voici quelques autres conseils pour vous faciliter la tâche :

 

Assurez-vous que votre arme est complètement déchargée et qu’il n’y a pas de munitions dans la pièce. Retirez le boulon des fusils à verrou et tirez le levier vers l’arrière sur un semi-auto pour verrouiller l’action ouverte.

Placez votre carabine (ou une autre arme à feu) dans un étui ou un support d’arme spécialement conçu pour les armes à feu (qui protège la crosse et l’extrémité avant lorsque l’étau est serré) et assurez-vous qu’il tient fermement l’arme à feu sans la balancer ou la tourner lorsque vous y travaillez. Avoir un étau comme celui-ci de simplifie le montage de la lunette. L’arme est sécurisé et tous vos outils sont rangés à portée de main.

Les fabricants d’armes à feu livrent souvent des carabines avec des “bouchons” insérés dans les trous de la base de la lunette qu’ils ont percés avant d’envoyer l’arme à feu chez le détaillant. Ceux-ci devront être enlevés à l’aide d’un tournevis, habituellement un tournevis à tête plate, alors ayez-en un à portée de main. Les vis de fixation de la base, par contre, nécessitent généralement des outils Torx.

Les pièces métalliques sur des bases et des anneaux neufs peuvent avoir besoin d’être dégraissés. Lorsque vous avez terminé cette tâche, appliquez une très fine couche d’huile entre le dessous des bases pour protéger contre la corrosion lorsqu’elle entre en contact avec le fusil.

Appliquer une pression égale sur les vis lors du serrage des embases et des bagues. La plupart des bagues et embases pour lunette de tir ont une plage de pression qui vous indique à quel point ils doivent être serrés. En général, la lunette de tir doit être bien fixé et les vis doivent être serrées mais pas au point d’être endommagées ou de ne pouvoir être retirées. Quel que soit l’outil de serrage que vous choisissez, ne tournez jamais une vis d’une manière telle que l’outil que vous utilisez coupe la tête hexagonale ou la fente de la vis et l’endommage.

Pour aligner les anneaux de l’optique directement au-dessus du récepteur, utilisez un goujon en bois. J’ai un goujon de bois d’un pouce sous la main juste pour cette tâche. Tout ce que je fais, c’est d’insérer la cheville dans les deux anneaux et de pousser ou de tirer avec précaution une extrémité jusqu’à ce que la cheville soit positionnée uniformément en ligne sur le récepteur et le canon. Si je travaille sur un fusil à verrou, je me tiens derrière la crosse et je déplace ma vue des deux bagues et du canon ouvert du fusil que je peux voir parce que j’ai retiré le verrou. Bien sûr, vous ne pouvez pas voir le canon d’un semi-automatique depuis cette position, mais vous pouvez toujours évaluer si les anneaux sont alignés et centrés sur le dessus du récepteur.

Ne serrez pas trop tôt les anneaux du télescope. Une fois la lunette généralement en place, vous voudrez vérifier son réticule pour vous assurer qu’il est bien aligné verticalement et horizontalement sur l’alésage avant de fixer le dessus de la bague. Sortez votre arme de l’étau et montez l’arme sur votre épaule et posez votre tête sur la crosse dans sa position la plus naturelle. En vous tenant droit, bougez légèrement la tête et jusqu’à ce que vous voyiez clairement le réticule, c’est-à-dire que vous ayez une vue d’ensemble claire. Une lunette qui est correctement positionnée vous permet de lever le fusil et de voir clairement à travers la lunette de bord en bord de l’image de la vue sans noir autour du périmètre.

Si vous voyez de l’ombre dans l’image et que vous devez trop bouger la tête vers l’arrière ou vers l’avant pour voir l’image claire (tellement que vous êtes entassés trop en avant sur la crosse ou trop en arrière pour que votre tête se soulève de la crosse), vous devrez peut-être déplacer la lunette vers l’avant ou l’arrière dans ses colliers. Maintenant, vous devrez peut-être vivre avec un certain ajustement de votre position de tir vous voulez garder la lunette assez loin de votre œil pour ne pas être touché lorsque le pistolet recule.

Une fois que vous avez ce la distance qui convient le mieux à la fois à une vue d’ensemble à travers la lunette et à votre position de tir la plus naturelle, vérifiez ensuite si le réticule est droit.

Remettez l’arme dans l’étau et tournez doucement la lunette dans les anneaux (desserrez légèrement les vis pour qu’elles ne raclent pas le corps de la lunette lorsque vous la tournez) et réévaluez jusqu’à ce que vous ayez le bon alignement.




Choix du rail pour l’optique de tir

Tapered ou Flat ? On me demande souvent si je dois acheter un rail penté ou plat. La personne qui pose la question semble souvent avoir l’impression que la base penté sera plus forte et plus polyvalente. Ce n’est pas nécessairement le cas et souvent vous pouvez faire un meilleur choix en optant pour une base plate. Il y a des avantages et des inconvénients à chaque choix et j’essaierai d’en parler plus en détail dans le cadre de cet article. Je suis sûr que je ne couvrirai pas tout, alors n’arrêtez jamais de demander l’avis de vos gourous de la fabrication de fusils. Un armurier très compétent vaut son pesant d’or. Dans ce cas, son opinion est comme celle d’un doublon.

D’abord et avant tout, obtenez le système de montage dont vous avez BESOIN, pas celui dont vous pensez avoir besoin ou qui vous attire parce qu’il “semble hardcore”. Basez votre choix sur votre utilisation réelle du fusil, pas sur un rêve ou une fantaisie possible. Par exemple, si vous ne tirez jamais au-delà de 500 verges, ne vous embêtez pas avec une base penté du tout. Il y a beaucoup de systèmes de montage tactique de haute qualité qui, lorsqu’ils sont couplés à une lunette de visée décente, fourniront une valeur de service à vie à n’importe quelle distance que vous espérez dépasser dans la vie réelle. Ils sont suffisamment solides et n’ont pas certains des inconvénients d’un rail penté.

Si vous n’utilisez le fusil que pour poinçonner du papier ou chasser le cerf, les chances que vous ayez besoin de l’élévation supplémentaire qu’un fusil à base classique fournit sont probablement minces. Surtout que les stands de tir français sont souvent court. Cependant, si vous avez l’intention de tirer à longue distance, vous devez évaluer l’étape suivante du processus de prise de décision : De quoi est capable votre visée télescopique en termes de réglage interne ? Dans ce cas, si votre lunette a plus de 85 à 120 moa de réglage interne, vous n’aurez peut-être besoin que d’un rail picatinny plat. La lunette devrait avoir assez d’ajustement interne pour vous amener à 1000 mètres d’un zéro mécanique de 100 mètres, en supposant un calibre typique comme le.308 Winchester et une balle de match. Les lunettes avec moins de réglage interne nécessiteront un rail penté pour atteindre plus de 600 ou 700 mètres. Mais si vous tirez un calibre plus puissant comme le.300 Win Mag, alors vous êtes de retour dans le jeu de balle car il tire un peu plus plat et nécessite moins de moa pour atteindre 1000 mètres. Encore une fois, une base plate peut être tout ce dont vous avez besoin.

Pour ceux qui ne comprennent pas ce dont nous parlons ici, et pourquoi cela s’applique, nous allons faire un petit rappel rapide sur le zéro mécanique.

Lors de la première mise à zéro de votre fusil, il est important de prendre note du zéro mécanique réel de la visée, car cela vous permet d’avoir un point de départ solide et deux, vous montre ce que la visée et le fusil sont capables de faire en termes réels. La détermination de ce “zéro” mécanique permet également de vérifier deux fois les déclarations du fabricant quant à la portée. Il vous indique combien de ce réglage interne vous avez utilisé lors de la remise à zéro de votre fusil pour la première fois au champ de tir. Cela à son tour, vous permet de savoir jusqu’où vous serez capable de tirer avec cette visée particulière, en fonction du réglage interne qui reste une fois que votre zéro réel est atteint.

Pour trouver le zéro mécanique de votre visée télescopique, tournez avec précaution une tourelle jusqu’à sa butée. Ne le forcez PAS une fois qu’elle vous fait savoir qu’elle ne veut pas tourner plus loin. Maintenant, tournez la tourelle dans la direction opposée tout en comptant les clics. Prenez soin de compter les clics afin de ne pas en sauter ou de ne pas sauter une série de clics. Allez jusqu’à ce que vous arriviez à la butée à l’autre extrémité de la plage de réglage. Divisez le nombre total de clics par deux et cela représente le zéro mécanique de l’oscilloscope. Vous pouvez le vérifier en cliquant de nouveau dans l’autre sens et en faisant la moyenne de la différence s’il y en a une. Faites ceci à la fois pour la dérive et l’élévation. Ensuite, réglez les tourelles pour qu’elles reflètent ce nombre. Notez les chiffres.

Sur une lunette représentée comme ayant 100 moa de réglage interne, vous devriez venir près de 100 moa représentés par ce que l’on dit que la division incrémentale est sur les tourelles. Sur un oscilloscope 1/4 moa, vous devez cliquer beaucoup car QUATRE clics équivaut à UN moa. Ainsi, pour régler la portée à son zéro mécanique, à partir d’une extrémité de la plage de réglage interne, cliquez sur RETOUR la moitié du nombre de clics. Sur cette portée hypothétique de 100 moa, il faudrait remonter de 50 moa, ou en termes de clics réels, 200. Effectuez cette opération avec CHAQUE nouvelle lunette de visée que vous achetez ou avec chaque carabine à visée ouverte que vous possédez et qui permet un ajustement (comme l’AR15 par exemple). Nous parlons surtout de systèmes de montage pour les fusils à lunette télescopique.

Dans un monde idéal (il n’existe évidemment pas), vous seriez capable de mettre à zéro votre combinaison fusil et lunette de visée à 100 mètres exactement au zéro mécanique de la visée télescopique, ou, mieux encore, “sous” ce zéro mécanique de sorte que vous ayez plus d’élévation vers la haut que vers le bas. Les chances sont minces bien. Cependant, vous trouverez de temps en temps une combinaison qui permet d’atteindre de 3 à 10 moa de zéro mécanique dans les deux sens.

Sur une lunette de tir avec 85 moa de réglage interne, vous avez un zéro mécanique de 42,5 moa. Vous tirez avec votre fusil et vous trouvez que pour atteindre votre zérotage à 100 verges lorsque vous tirez avec le fusil, il a fallu 5 moa de zéro mécanique. Dans ce scénario, vous avez dû utiliser ces 5 moa de réglage d’élévation interne et il ne vous reste plus que 37,5 moa de réglage UP avant de frapper les butées. C’est ici qu’on insulte une tempête si on est un vrai tireur à distance. Avec vos balles d’allumettes de calibre.308 et.175, vous ne pourrez vous rendre qu’à environ 940 verges. Mais cela ne vaut guère la peine de pleurer à moins que vous ne participiez à une compétition à 1 000 verges ou que vous ne soyez dans l’armée et que vous n’ayez l’intention d’engager des cibles à ces distances. Gardons les scénarios, mais changeons la portée. L’histoire devient plus sombre si votre portée n’a que 60 moa d’ajustement interne. Il a maintenant un zéro mécanique de 30 moa. D’un zéro de 100 verges, il faut environ (cela varie selon le poids de la charge et le type de balle) 41+/- moa pour atteindre 1000 verges avec un fusil typique de calibre.308. Donc, si vous avez utilisé ces cinq moa de réglage interne, il ne vous reste plus que 25 moa d’élévation vers le HAUT ou, en termes réels, environ 740 verges de portée, en plus ou en moins. Dans ce cas, une base conique de 20 moa va s’avérer nécessaire si vous espérez atteindre la cible à 1000 mètres. Avec elle, vous auriez alors environ 45 moa de dénivelé. C’est quatre moa de plus qu’il n’en faut pour se poser à 1000 mètres. Ce n’est pas l’idéal, mais ça vous y mène. Quatre moa à 1000 mètres, c’est 40″, donc vous avez de la place.

Une question qui peut vous venir à l’esprit à la suite de tout cela est “pourquoi alors j’achèterais une lunette avec moins de 100 moa d’ajustement interne”. C’est une question juste mais soyons réalistes, il peut y avoir une portée qui convient particulièrement à vos désirs, ou qui provient d’une marque à laquelle vous êtes fidèle et qui n’a que 60 à 80 moa d’ajustement. Il peut avoir des caractéristiques que vous ne voulez pas que d’autres ne veulent pas (une variable vs. fixe par exemple) ou il peut être dans votre allocation budgétaire alors qu’une autre lunette peut ne pas l’être. Il peut avoir un style de tourelle sur lequel vous insistez. Un bon exemple est le Leupold Vari-X III, Long Range M3. Il n’a que 60 moa d’ajustement, mais certains préfèrent sa tourelle d’élévation de 1 moa pour son alignement rapide. Si vous utilisez un.308, cette lunette ne vous amènera pas à 1000 verges à moins que vous n’ayez vraiment de la chance et que vous n’ayez pas besoin de faire un ajustement interne pour le zéro réel. Il est livré avec trois tourelles marquées pour .223,.308 et.300 WM. Dans le cas de la tourelle .308, elle est marquée pour vous amener à 1000 verges mais elle ne peut tourner que jusqu’à présent et si vous avez utilisé le réglage interne pour votre zéro de 100 verges, une base penté est dans votre futur si vous voulez atteindre 1000 verges. Ce télescope monté sur une base de 15 moa vous permettra de faire plus de 1200 mètres. Au moins sur mon fusil. Alors, pourquoi ne pas acheter une lunette avec 85 moa ou plus ? Parce que quelque chose avec moins de moa peut être ce que vous vouliez pour d’autres raisons très valables.

Maintenant, la vraie question est, avez-vous vraiment besoin d’aller aussi loin ? C’est une chose difficile à répondre. Tout le monde veut “le plus” de son équipement. Certains le font pour des raisons simples comme “Je dois avoir le meilleur”, confondant “le meilleur” pour un but qu’ils ne poursuivront jamais réellement. Certains aiment simplement investir de l’argent dans leurs projets même s’ils n’utiliseront jamais tout le potentiel qu’offre le système. Certains ne comprennent tout simplement pas les compromis qu’une décision peut leur imposer. Certains considèrent qu’une base massive comme une base incliné est plus “costaud” qu’une base plate plus mince. Ce n’est pas nécessairement le cas et bien qu’il puisse être très costaud, cela peut avoir ses inconvénients aussi.

Alors, quelle est la différence réelle entre une base plate et une base conique ? Les deux ont des avantages. On a de sérieux inconvénients, mais ceux-ci sont généralement faciles à gérer. L’un d’eux a un inconvénient qui n’est peut-être pas si amical et nous en parlerons plus loin.




Rail plat pour lunette de tir

Une base plate vous offre la MEILLEURE position que vous pouvez avoir sur un fusil à lunette. Il ne force pas votre tête vers le haut de l’action. De cette façon, vous gardez la joue baissée, appuyée sur la crosse comme elle doit l’être, sans être suspendue de façon précaire au-dessus d’elle dans l’air. Il n’est pas nécessaire d’avoir mal au cou pour se maintenir en place lorsque vous tiré parce que vous ne soutenez pas votre tête avec le seul muscle du cou.

Bien que vous ne puissiez généralement pas vous attendre à ce qu’un rodage soit nécessaire sur un ensemble de bagues ou de collier monté sur une base penté de haute qualité, en réalité, cette base peut déformer votre action au point d’affecter la précision en déplaçant la literie du récepteur dans la crosse. J’utilise les deux types de bases et c’est la seule chose qui me fait choisir une base penté en dernier recours et seulement si nécessaire. Vous pouvez vraiment tordre votre récepteur à l’aide d’une base penté monobloc solide. Ainsi, la base plate a beaucoup d’avantages, qui ne se révèlent insuffisants que s’il suffit d’aller au-delà de 600 à 700 mètres, mais n’ont pas une portée capable de le faire sur son mérite. Cela dit, il y a un domaine où une base plate n’est pas suffisante. Si vous faites partie de ces innombrables personnes qui insistent pour acheter une lunette télescopique avec un gros objectif, il se peut que vous n’ayez pas assez de dégagement pour l’objectif avec une base plate. Vous serez certainement forcé d’utiliser des colliers et bagues hautes. Une base conique, bien qu’elle ait le potentiel d’un “récepteur de flexion”, est souvent assez haute pour que vous puissiez monter ce phare avant d’une lunette sans avoir recours à des anneaux plus hauts… à un point. En gardant à l’esprit que les bases effilées sont inclinées vers l’avant, vous risquez d’avoir des problèmes de toute façon. Les grandes lunettes de tir peuvent nécessiter de grands anneaux quoi qu’il arrive. Et dans les deux cas, votre joue est forcée de quitter l’appuie joue en conséquence.




Le rail incliné pour optique de tir

Tout n’est pas sombre et pessimiste avec une base inclinée, cependant, il ya quelques inconvénients surtout au niveau de la position de tir au niveau de l’appuie joue. Tout ce qui dépasse 10 moa va vous obliger à lever la tête du de la crosse. La plupart des rails inclinés sont de 15 à 20 moa étant la norme car il semble être le plus utile. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette théorie, mais je comprends pourquoi certains y croient. J’ai deux bases inclinés sur mes plates-formes actuelles. L’un, l’IOR, est dit être un 20 moa mais en réalité je crois qu’il est 15 moa. L’autre est définitivement 15moa et vient du nord de la frontière. Les deux sont représentés comme une base de 20 moa et dans le cas de la seconde, c’est probablement 20 moa. Je suppose que tout se résume à la façon dont tu fais les calculs. Quoi qu’il en soit, ces deux bases sont gérables en termes de la position avec la crosse. Mais tous les deux soulèvent aussi ma tête de mon appuie jour idéale suffisamment pour que je puisse, si je le désire, ajouter un peu de matière au-dessus de ma crosse pour compenser cela. C’est à la limite de ce qui se passe à l’heure actuelle, alors je vis avec et je n’ai pas vraiment trouvé beaucoup de raisons de me plaindre. Cependant, je me souviens qu’il y a des années je jouais avec une vraie base de 20 moa qui était si haute que sans un repose-joue réglable vous n’utilisiez pas du tout la crosse pour soutenir votre tête et le “repose-joue”. Soit vous deviez fixer quelque chose à la crosse en tant que repose-joues modifié sur le terrain, soit vous achetiez une crosse avec un repose-joues entièrement ajustable. Le deuxième inconvénient d’un rail incliné est celui mentionné ci-dessus. Il peut vraiment plier votre action. Je suis familier avec plusieurs bases inclinées de très haute qualité et aucune d’elles ne va fléchir quand vous les montez sur votre fusil. Ils sont très rigides et c’est à la fois un argument de vente et une malédiction. Mais si le récepteur de votre fusil est percé par un marin ivre comme certains des fusils d’usine que j’ai vus ces dernières années vous pouvez avoir un problème. Cela ne veut pas dire que vous aurez ce problème. Vérifiez le fusil avant de commander votre base. Si l’action est assez vraie, et que les trous de montage de la base de la lunette sont percés le long de l’axe de l’alésage et non pas décentrés, et en ligne les uns par rapport aux autres, vous allez vous en sortir. Mais vous devez d’abord le vérifier avant de monter l’un de ces systèmes. Vous pouvez utiliser n’importe laquelle de ces bases comme un instrument de combat tout seul.

Assez de pessimisme. Il y a évidemment un vrai marché pour les rails inclinés et un réel avantage pour une base inclinée ou alors elles ne se vendraient pas si bien. Et cet avantage est évident. Frappant la plus longue portée que vous pouvez trouver, vous découvrez soudain que votre lunette ne peut que vous amenez à 700 mètres et bon sang, cela ne suffira pas ! Une base effilée ne coûte que de 100 € à 160 € comparativement à votre lunette de 500 à 2000 € sur votre fusil, donc la réponse est évidente. Remplacez l’ancienne base par une nouvelle et conservez l’optique de tir. Walla. Problème résolu. Maintenant vous avez assez de moa pour atteindre peut-être 1200 yards, bien au-delà de votre capacité à frapper dont vous avez besoin, mais qui s’en soucie ? C’est là si vous en avez besoin ! Comme compromis, un rail incliné vous offre la possibilité de conserver votre lunette de tir existante. Le rail incliné peut vous donner la possibilité de tirer au-delà de n’importe quelle portée raisonnable avec N’IMPORTE quelle combinaison de bagues et lunette que vous utilisez.

…et puis il y a une auto-évaluation sérieuse à faire. Êtes-vous capable de frapper à ces portées ?

Beaucoup de gens ne le sont pas. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une science de pointe, il y a encore un peu de science dans ce domaine. Même si vous maîtrisez l’estimation de la distance et de l’élévation nécessaires, vous devez quand même maîtriser le vent, qui est le grand égalisateur de tous les tireurs à longue distance. Mais l’estimation du vent est une compétence périssable, donc à moins que vous n’ayez vraiment l’intention de garder cette compétence fraîche et bien pratiquée, vous risquez d’être très frustré. Le fait est que vous devez vous autoévaluer et baser vos achats sur vos besoins réels, et non sur un rêve. Si vous êtes un policier, un tireur d’élite, qui ne va pas aux matchs de longue portée (honte à vous !). C’est seulement utile pour l’entraînement (encore une fois, honte à vous si vous ne tirez pas à une portée maximale car cela améliore vraiment votre capacité de tir à courte distance !)

Si vous êtes un civil, vous devez également évaluer votre jeu final. Il y a beaucoup de raisons de tirer à longue distance.




[ggiesshortcode]